Santé

Accord d’admission en Ehpad

aide-soignante-ehapdeo.org

L’accord d’admission (également appelé accord financier, contrat d’admission ou contrat d’entrée) est un accord juridique entre vous et la maison de soins infirmiers pour définir les conditions d’admission. L’accord doit indiquer les coûts, les services inclus et toutes vos responsabilités légales en tant que résident. Idéalement, il devrait également inclure les soins à fournir (en fonction de l’intensité des besoins), les procédures d’urgence et les normes de service alimentaire (par exemple, la disponibilité des régimes thérapeutiques, des régimes casher).

Posez des questions sur l’accord. Demandez à votre avocat et / ou à l’administrateur de la maison de soins infirmiers, au directeur des admissions ou au directeur du travail social d’expliquer tout ce qui n’est pas clair. Appelez un groupe de défense avec des questions. Des ressources pour des informations utiles sont présentées dans ce document.

Payer pour les soins à domicile

Peu de gens peuvent se permettre de payer les soins en maison de retraite de leur poche très longtemps (les coûts peuvent être de 3000 euros ou plus par mois). La plupart des résidents des foyers de soins dépendent (ou deviennent) des subventions de l’État.

Paiement privé

Les maisons de repos facturent un tarif journalier de base pour les services qu’elles fournissent. Ces tarifs varient. Certaines maisons de soins infirmiers ont des tarifs tout compris; d’autres ont un tarif pour la chambre et la pension, avec des frais supplémentaires pour les services de médecin, les tests de laboratoire, la physiothérapie, les médicaments sur ordonnance, etc.

Les taux de rémunération privés ne sont pas réglementés. Les maisons de soins infirmiers peuvent facturer aux résidents privés rémunérés ce qu’ils choisissent. Ces taux devraient augmenter au moins une fois par an. Si vous prévoyez de payer vous-même les soins à domicile, demandez une liste des services couverts par le tarif journalier de base. Demandez également comment les tarifs sont ajustés et comment les résidents sont informés des ajustements. En vertu de la réglementation actuelle, la notification doit être effectuée par écrit 30 jours avant tout ajustement à la hausse du tarif journalier d’un service mis en œuvre.

Le tarif journalier de base doit couvrir la chambre et les repas, les soins infirmiers généraux, les soins personnels, les loisirs, les dossiers médicaux, le ménage et le linge. Il peut y avoir des frais supplémentaires pour les articles qui varient d’un résident à l’autre, comme la physiothérapie et les médicaments. Discutez avec l’administrateur de la maison de soins infirmiers, le directeur des admissions ou le directeur du travail social des services standard et des services supplémentaires qui pourraient être requis et de leur coût.

Les maisons de soins infirmiers sont autorisées à demander un pré-paiement ou un dépôt de garantie. Cependant, un pré-paiement de trois mois au maximum peut être demandé. Le foyer de soins doit déposer un pré-paiement utilisé comme garantie dans un compte portant intérêt. Si vous quittez le foyer de soins ou décédez, tout montant versé au foyer de soins en plus du coût des services déjà fournis doit être remboursé.

Il est illégal pour une maison de soins infirmiers d’exiger ou d’accepter des dons (par exemple, pour un fonds de construction) des membres de la famille pour assurer le placement d’un parent.

A Paris, il est possible que vous ne quittiez pas une maison de retraite parce que vous avez épuisé vos ressources personnelles. De plus, votre conjoint n’a pas besoin de dépenser toutes ses ressources personnelles pour vos soins si vous êtes institutionnalisé. Cependant, le transfert et la libération sont autorisés si vous ne payez pas  un séjour en Ehpad. (source: Ehpadeo)

Certaines maisons de soins infirmiers suggèrent que les fonds soient placés dans une fiducie que la maison de soins infirmiers contrôle ou que vos chèques de sécurité sociale soient payables directement à la maison de soins infirmiers. La loi vous garantit le droit de contrôler vos propres affaires financières aussi longtemps que vous en avez la volonté et la capacité, ou de confier cette responsabilité à un ami ou un membre de la famille. Le foyer de soins peut avoir le contrôle de vos finances si personne d’autre n’est disposé à les gérer.

Administration des Ehpad ou Maison de retraite

Les maisons de soins infirmiers peuvent appartenir à des gouvernements d’État / locaux (maisons de soins infirmiers publics), à des particuliers, à des sociétés et à des organisations religieuses ou caritatives. La plupart des maisons de soins infirmiers sont des entreprises sans but lucratif (maisons de soins infirmiers volontaires) ou des entreprises exploitées à but lucratif (maisons de soins infirmiers exclusives). Une personne ou une organisation à but non lucratif peut posséder ou exploiter plus d’une maison de soins infirmiers.

La responsabilité de l’exploitation d’une maison de soins infirmiers incombe à son organisme directeur (maison de soins infirmiers volontaire) ou à son propriétaire (maison de soins infirmiers propriétaire). L’organe directeur (le conseil d’administration ou les fiduciaires) est légalement responsable du foyer de soins. L’organe directeur se réunit pour définir des politiques et adopter et faire respecter les règles et règlements concernant les soins de santé et la sécurité des résidents. Le type de propriété et de gestion n’est pas nécessairement une indication de la qualité du service que vous recevriez.

La personne en charge de la gestion journalière d’un foyer de soins s’appelle l’administrateur. L’administrateur est nommé par l’organe directeur ou le propriétaire. Le personnel clé comprend également le directeur des admissions, le directeur du travail social, le directeur des services infirmiers et le directeur médical.

L’administrateur de la maison de soins infirmiers doit être agréé par la mairie de Paris. La directrice des services infirmiers doit être une infirmière professionnelle autorisée. Le directeur médical doit être un médecin agréé par La Mairie de Paris. Parler avec chacun de ces leaders devrait vous donner une bonne compréhension de la philosophie et du fonctionnement de la maison de retraite.

Décisions en matière de soins de santé

La maladie et la possibilité de décès sont des sujets que peu de gens trouvent faciles à discuter. Pourtant, ces questions méritent d’être examinées par vous et votre famille, car elles impliquent souvent des décisions qui doivent être prises si des procédures de survie deviennent nécessaires. Ce type de décision ne doit pas être laissé à la famille. Décidez à l’avance avec l’aide de votre famille. Tout traitement pour vous sera beaucoup plus facile à déterminer si vos souhaits sont connus à l’avance.

Les directives préalables sont des instructions écrites ou verbales spécifiques concernant le traitement fait par un adulte. Le droit de décider du traitement comprend également le droit de décider de la réanimation cardio-pulmonaire (un traitement d’urgence pour redémarrer le cœur et les poumons lorsque la respiration ou la circulation s’arrête). Vous et votre médecin devez décider à l’avance si vous souhaitez ou non que des mesures de réanimation soient prises. Si vous le souhaitez, le médecin donnera au personnel médical un ordre “Ne pas réanimer” (DNR).

Droits des résidents

Les politiques couvrant les droits des résidents sont établies par les réglementations nationales et fédérales. Le foyer de soins doit mettre en œuvre ces politiques et les expliquer aux résidents. Le foyer de soins doit également afficher une déclaration des droits des résidents dans le bâtiment pour en faciliter la lecture. Assurez-vous de le remarquer et de poser toutes vos questions sur ses dispositions.

Toute personne nécessitant des soins dans une maison de soins infirmiers devrait pouvoir entrer dans une maison de soins infirmiers et recevoir des soins appropriés, être traitée avec courtoisie et jouir de droits civils et juridiques continus. En tant que résident d’une maison de soins infirmiers, vous avez le droit de:

  • dignité, respect et cadre de vie confortable
  • qualité des soins et des traitements sans discrimination
  • liberté de choix pour prendre vos propres décisions indépendantes
  • être informé par écrit des services et des frais avant d’entrer dans la maison de soins infirmiers
  • la sauvegarde de vos biens et de votre argent
  • faire appel d’un transfert ou d’une libération auprès du Département de la santé de l’État de New York
  • confidentialité dans les communications
  • choisissez votre propre horaire, vos activités et autres préférences qui sont importantes pour vous
  • recevoir les visiteurs de votre choix au moment de votre choix
  • une procédure de réclamation facile à utiliser et réactive
  • être exempt de tout abus, y compris verbal, sexuel, mental et physique
  • être libre de toute contrainte
  • exercer tous vos droits sans crainte de représailles

 

Comment here